RAPPORT MORAL 2011

Œil de Caïn ! Ta race l'Abel. La prise nous regarde au fond elle tombe.
Rapport Moral du Président

Coupable fratricide où les juges sont partis nous laissant l'errance et la mort programmée.
Tantôt hilares de nos expériences capitales, tantôt jambes molles et passions tristes.
Et puis quatre mois de flashes, la bouteille de pinard avalée goulûment.
-“On s'est trompé de dossier ! Ce n'est pas pour vous, on s'excuse et bon appétit.
- Mais c'est qui ?
- Personne
- C'est qui personne ?”
Comme un jouet à pile, têtu, on a cogné, rebondi, cogné sur le mur du ON. Du Nous.
C'est que cet obsédé a de l'âme, vingt cinq ans d'intrigues.
Le dresser pour dire "JE", autant manger les pâtes trop cuites ou une
rascasse à pleine bouche.
Pourtant on l'a dit la gueule pleine d'arêtes pour ne pas crever, pour qu'ils se trompent de dossier.
Le diagnostic "VOUS ALLEZ VIVRE... encore un peu”.
Putain on s'est aperçu qu'on avait encore tellement de rêves et de pleurs à aimer. Même la clef de 32 à fourche que l'on ne retrouve plus, c'est bon.
Drôle d'expérience que celle de la mort collective, ni personnelle, ni charnelle et pourtant ce sentiment de s'éloigner d'un quai qui s'enfonce doucement dans la mer.
Et c'est le ON meurtri que vivant nous sommes. Chers adhérents, patch adhésif "anti-je", on vous crie vive 2013 et à l'année prochaine.

Jean-Charles Bou-Haniche, Président
Marseille, le 21 septembre 2012